Yassine Azeddine, fondateur du cabinet de consulting Strategic and Digital Intelligence

Yassine Azeddine Yassine Azeddine

Maroc Hebdo: Vous venez de monter  le cabinet de consulting Strategic and  Digital Intelligence. En quoi consiste  cette spécialité?
Yassine Azeddine:
Aujourd’hui, le  souci de toute organisation -privée,  publique ou institutionnelle- est de  réussir l’extraction de “la donnée”,  où qu’elle se trouve, par différents  outils, sa modélisation, sa diffusion  ciblée et sécurisée et son archivage.  Ces dernières années, plusieurs  spécialités se sont créées en Europe  et aux USA: Data Governance, Data  Modelling, Data Quality, Master Data  Management, etc. La Data Intelligence  est un métier d’avenir, très innovant  et apporte beaucoup pour les  stratégies au plus haut niveau. Elle  peut être définie par l’investigation  informationnelle associée à l’analyse  de l’écosystème de “la donnée” sous  toutes ses formes en temps réel de  telle manière à ce qu’elle puisse être  utilisée pour une prise de décision  stratégique éclairée. A mon avis, il  faut arrêter de se créer des barrières  en disant si ça convient ou pas au  Maroc. On ne va pas attendre que les  mentalités s’adaptent ou évoluent  d’elles-mêmes pour innover car, dans  ce cas, elles ne changeront jamais. Si  le milieu est propice, tant mieux, sinon  j’aurais eu le privilège d’avoir participé  à cette innovation.


Les entreprises commerciales et  industrielles sont-elles les principales  concernées par la Data Intelligence?
Yassine Azeddine:
Au jour le jour, on est confronté à une perpétuelle rivalité  dans le monde économique, politique,  voire culturel. Ceci crée un climat  hyperconcurrentiel entre les entreprises,  les organisations et même les personnes.  A cet effet, toutes les entreprises, le  gouvernement, les institutions, les ONGs,  les syndicats, etc., sont tous concernés.


Vous proposez vos services aux partis  dans le cadre de ce qu’on appelle “la  communication politique”…
Yassine Azeddine:
En effet, nous avons  intégré dans notre offre la dimension  institutionnelle propre aux partis  politiques, ONGs et collectivités. Le  but est de les faire bénéficier des  capacités d’analyses précieuses de  cette technologie. Pour information,  nous avons élaboré un White Paper sur les 8 principaux partis politiques  au Maroc: PJD, PPS, RNI, MP, PAM,  USFP, PI et UC. Cette étude s’intitule  “4 étapes pour booster votre stratégie  de communication politique”. C’est  une analyse sous forme de baromètre  d’image qui mesure la part d’audience  de chaque parti, le benchmark des  compétiteurs, le décryptage des  influenceurs, la portée potentielle  et les indicateurs de performance  dans les réseaux sociaux, etc. A la fin  de ce baromètre, nous dressons nos  préconisations pour mettre en place  une stratégie méthodique et offensive  de communication politique.


Les réseaux sociaux semblent être  vos terrains de travail privilégiés  pour construire des baromètres  d’image. Pensez-vous qu’ils sont  pertinents pour prendre une  décision stratégique?
Il n’y a pas de doute, Internet est  devenu la base arrière de l’activisme  digital formel et informel. La gratuité  d’accès fait des réseaux sociaux  un espace facile pour lancer des  conversations à grande échelle, voire  des campagnes de dénigrement à  l’encontre d’une organisation. Décider  de sa propre notoriété est un enjeu  majeur pour tout type d’organisation.  C’est pourquoi on trouve aujourd’hui  dans l’organigramme décisionnel  de certaines grandes compagnies  d’assurance européennes, le poste  de Directeur Général Adjoint Digital.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case